EN
FR
CONTACT
LIENS
ÉQUIPE
FORMATIONS
SUIVI
ARTICLES
ACCUEIL
EN
FR
ACCUEIL » ARTICLES » PENSÉES

Maîtriser ses pensées

Par le Dr Philippe Vande Lanoitte, hypnothérapeute et praticien PNL.
En ces temps de télétravail, de diminution des contacts sociaux, de manque de diversité des activités, beaucoup de personnes se plaignent de cogiter continuellement.

De plus, l’incertitude constante à propos des règles, des projets, de l’emploi, emballe ce débat intérieur pouvant entraîner fatigue et anxiété.

Alors la maîtrise des pensées s’impose. 
contrôler ses pensées

La pensée

Pour beaucoup la pensée est une partie intégrante de notre être, de notre identité, de notre existence. Comme disait Descartes: “je pense donc je suis”. Pourtant en examinant sa définition, la pensée est un processus de représentation de la réalité. Elle nous permet de calculer, de raisonner, d’organiser, de concevoir et même de se projeter. Elle juge, évalue, interprète, critique.

Trop, elles consomment énormément d’énergie et engendrent émotions, fatigue, insomnies... 

Les pensées sont très utiles mais il faut savoir les utiliser de façon appropriée. 

Comment maîtriser ses pensées?

Pour les maîtriser, il est important de reconnaître que ce n’est qu’une pensée. Nous avons tellement l’habitude de leur présence. Elles commentent tout ce qui nous arrive, tout ce que nous décidons, tout ce qui nous entoure. Elles sont collées à notre vie mais n’en est que le miroir, le reflet. Les confondre avec la réalité est donc chose aisée.

Comme pour une émotion, une pensée a une utilité et cela ne sert à rien de la rejeter car elle revient encore plus vite et plus forte. Donc, les apprivoiser est plus judicieux. 

Analyser la pensée

Remettre en question la légitimité du contenu de la pensée est une façon de la contrôler. En se posant des questions : 
  • Est-ce que cette réflexion est utile, appropriée, en ce moment? 
  • Est-ce que cela concerne ce que je dois faire maintenant?
  • Est-il possible de répondre à cette question aujourd’hui?
  • Quelle est la meilleure occasion pour répondre à cette question?
  • Quand dois-je me poser cette question?
  • Dans quelles circonstances est-il approprié de penser à cela?
  • Est-ce que cette idée est la première action à faire, la première étape?
En répondant à ces questions, cela permet de ranger la pensée et la remettre au bon emplacement, à la bonne étape. Avec l’habitude, le calme et la maîtrise prend place.

Parler à ses pensées

Une autre façon de sortir de ses pensées est de leur parler. En instaurant un dialogue, il y a une réponse à la pensée, ce n’est plus elle qui vous dirige. Elle devient un interlocuteur et donc sort de notre être. Et dans ce cas, il est possible de la remettre à sa place.

La pensée est un objet

Toutes émotions, pensées, sensations peuvent être transformées.

En se demandant à quoi elle ressemble. Si c’était un objet, ça serait comment? En se demandant où se trouve la pensée dans la tête? Est-ce une image ou une parole? Une image en noir et blanc? Un film? Ma voix ou celle de quelqu’un d’autre? Quelle grandeur à elle? En la matérialisant, elle devient malléable. Alors il ne reste plus qu’à la déplacer, la modifier, la transformer pour qu’elle soit moins dérangeante. Comme la mettre ailleurs que dans la tête (dans une main, un pied…), changer sa voix, changer sa forme, la rendre plus petite, lui changer sa couleur ou son aspect... Jusqu’au moment où elle a moins d’impact.

La planification

Pour ceux qui sont toujours dans les listes de tâches. L’agenda est un bon moyen d’aplanir la montagne de travaux qui se dresse devant eux. Ces personnes sont toujours dans le “après” : “après il faudra faire ceci et après il faudra faire cela”. En étant dans cet état d’esprit, ils ne savent plus par où commencer. La procrastination guette ! Une solution est de mettre de l’ordre dans cette liste, de placer chaque tâche à un moment et de ne s’occuper que de la tâche en cours. Et chaque fois qu’une activité revient à l’esprit, elles peuvent leur dire ton tour viendra à tel jours, tel heure en attendant laisse-moi avec ce que je fais maintenant.

La concentration

Parfois un peu de silence s’impose, quand les cogitations vont dans tous les sens, quand les émotions vous submergent, ou simplement quand vous ne savez plu par où commencer.

Alors instaurons d'abord une grande concentration pendant quelques minutes. Par exemples en utilisant la cohérence cardiaque, en instaurant une respiration très régulière en comptant les secondes de l’inspire et de l’expire. Au bout de 10 à 20 cycles, vous laissez le corps reprendre son rythme et après cet effort, apprécier le silence qui s’installe dans la tête.

La méditation

La méditation est connue pour calmer l’esprit. Si vous avez l’habitude de cette technique, utilisez là. Sinon faites-vous aider par des personnes expérimentées ou par des enregistrements. Le but n’est pas de ne plus penser mais de réduire le rythme des pensées et de les laisser passer pour retrouver une certaine sérénité.

Conclusion

Il y a encore d’autres techniques. La seule limite est votre imagination. Trouvez ce qui vous convient le mieux. 
L’Homme a créé un cerveau pendant des millénaires pour produire des pensées. Maintenant, il n’arrête pas d’en produire. Il est temps de les maîtriser.

Chaque réflexion a une nature et un traitement qui lui convient. Prenez le temps de savoir en quoi elle vous dérange et changez son importance.

Je vous souhaite avec ce petit article de trouver ce qui vous convient afin de retrouver un peu de calme, tellement salutaire!
LIEUX DE CONSULTATION
1200 Woluwe-St-Lambert
1160 Auderghem
1180 Uccle
1050 Ixelles
1970 Wezembeek-Oppem
1780 Wemmel
5002 Namur
1315 Incourt
1480 Tubize
Contact
CATP
3 Place de l'Alma, bte 4, 1200 Bruxelles

+32 496 64 57 80 
Copyright © 2015-2020 - Tous droits réservés - www.catp.be
Template réalisé par Sensode